#Concourslitteraire #Holidaystime #JeunesseetLitterature #Wasexo #Benin

Chapitre 5: Je suis la fille de mon père

Episode: 02

Yaëlle resta sans voix. Même dans la mort ; son père négociait son pardon. 
Cet homme était un conquérant comme elle. Il calculait tout dans les moindres détails avec la finalité de parvenir toujours à ses fins peut être pas toujours avec des moyens catholiques mais Yaëlle devait s’avouer qu’elle était aussi une « jusqu’auboutiste ». Gagner ou gagner. Et même s’il l’avait aimé, il n’avait pas su le lui démontrer par peur d’être rejeté. 
C’est cette même peur qui avait conduit la jeune femme à s’en éloigner ; à refuser de lui parler au téléphone ; de le voir lors de ses séjours au Bénin ; de prendre ses présents. Elle avait eu peur de s’attacher à un père qui ne serait jamais présent dans sa vie. Elle avait besoin de lui en vouloir ; de le haïr à la limite pour pouvoir se surpasser. Ce fut son carburant pour fonctionner correctement depuis ses nombreuses années. Si elle avait pu donner le meilleur d’elle-même, c’était grâce à cette rage. 
Yassir était mort mais il a fallu qu’il meurt pour qu’elle comprenne que c’était exactement le père qu’il lui fallait pour être la femme dont tout le monde était fière aujourd’hui. Ses yeux commençaient à s’humidifier et de crainte de fondre comme une madeleine ; elle fit signe qu’elle devait sortir un moment.
-Laissons le temps à votre sœur de retrouver ses esprits. Il faut avouer que tout cela est lourd à porter pour les uns et les autres. Continuons. Votre tour maintenant monsieur Richard dit le maître LAPERE.
Yaëlle courra jusqu’au balcon le plus proche pour respirer une bonne bouffée d’air. Non ; elle ne pleurerait pas. Elle était une « KPODEGBE » et jamais personne n’avait vu Yassir couler une seule goutte de larmes alors elle se devait d’honorer sa mémoire en faisant de même. Finalement, quoiqu’on dise les chiens ne font pas de chats……