#Concourslitteraire #Holidaystime #JeunesseetLitterature #Wasexo #Benin
Episode 4 : Yaaki

Yaaki, la créature masculine dans une anatomie de femme. Humanoïde, la joueuse de soccer du groupe. Son amour pour ce sport est énorme. D’ailleurs son physique en dit long. Celle-ci a un sourire ardue. Elle n’affectionne pas les plaisanteries de mauvais relent. Elle était la première à quitter le groupe, à donner une cession hâtée et forcée pour avoir contredit le patron. 
Un lundi matin, certainement pas une aube de fortune pour Yaaki. Elle eut la disgrâce de contredire le principal. Toutes les commerciales étaient à la séance de début de semaine comme de tradition. 
Le patron, un homme avide disposé à faire fortune à tous les prix se pleignait des performances peu reluisantes de ses vecteurs de richesses, ces derniers jours. Ainsi, il se résolut à prendre les taureaux par les cornes en donnant un cours solennel à ses alguazils. Il montra aux employées comment séduire les clients afin de vendre le plus possible. Il s’adressait à celles-ci en ces termes : « Vous pouvez vendre un savon de 100 francs à 1000 francs si vous avez le secret, en plus vous êtes des dames. Utilisez toutes vos armes. De quoi avez-vous alarme ? C’est un délassement. Il s’agit juste d’acheter une carte sim pour le travail que vous allez éteindre les soirs. Habillez-vous sexy pour le terrain. Les acquéreurs seront à vos pieds. Vous allez faire beaucoup de recettes et vos ristournes monterons. Vous avez toutes, des atouts physiques. Par exemple Yaaki, ne porte plus les tenues de sport pour venir ici. Je ne veux plus te voir porter de jogging, de T-shirt amples…porte des jeans slims, de célestes corsages tu as de gros seins… ».
La cage thoracique de Yaaki s’amplifia, au fur et à mesure que les propos du directeur pleurèrent. D’après les indiscrétions, sieur le directeur alitait la maturité des filles de son agence. Avertis du péché mignon du principal, Yaaki, furieuse, avec un ton grave, demanda à son bourreau s’il pouvait donner des astuces aussi obscènes à sa fille qui a le même âge qu’elle ?…….